Orouni par MiLK & Fruit JuiceBen voilà, Orouni succède à Michel de MiLK & Fruit Juice dans cette rubrique. Comme son ami, le musicien parisien est avant tout un amoureux de la musique des autres. Dont il parle très régulièrement sur son blog.

Pour ce qui de son propre travail, Orouni est dans une période de composition et d’écriture d’un troisième album. On peut imaginer un retour dans les bacs en 2011. En attendant, le hautement recommandable Jump Out The Window, est toujours disponible, notamment ici.

En voici un extrait mis en images par Marisa Lai.

Allons voir de quoi est fait le quinté gagnant de ce beau faiseur de pop.

beach houseBeach HouseTeen Dream

Jusqu’à cet album, je n’appréciais pas spécialement Beach House, pour moi ils étaient un groupe indie vaporeux de plus. Mais avec Teen Dream, on dirait qu’ils ont mis les bouchées doubles pour plaire à un plus grand public (sans que ce soit condamnable du tout). En tout cas cet album me plaît beaucoup, c’est peut-être celui que j’ai le plus écouté depuis le début de l’année. J’ai eu successivement presque chaque chanson en tête pendant des jours. Le disque est très cohérent sans être ennuyeux, et on a l’impression que les deux membres ont extrait la quintessence de leur art pour réaliser cet album. Par son songwriting puissant et sa production élégante, Teen Dream est donc un peu l’essence de cette quinte.

http://www.myspace.com/beachhousemusic

 

MGMT Congratulations artworkMGMTCongratulations

A la sortie d’Oracular Spectacular, j’avais déjà trouvé que MGMT était un duo fabuleux. Avec ce deuxième album, ils font encore mouche dans mon cœur, tout en changeant leur son et leurs habitudes. J’ai lu ici et là que Congratulations ne comportait pas de tube, ou pas de single, mais pour moi, toutes les chansons un tant soit peu rapides sont des bijoux d’efficacité pop : It’s Working, Song For Dan Treacy, Flash Delirium, Brian Eno… Et alors qu’ils sont considérés comme des rois par le business, ils prennent encore des risques : déjà, ils ont énormément dégonflé leur son, jusqu’à n’en garder parfois que le squelette (guitare-basse-batterie au début de Dan Treacy). Ensuite, ils introduisent des choses très surprenantes au milieu de morceaux tubesques (solo de flûte à bec au milieu de Flash Delirium, passage jazz dans Brian Eno). Je me demande vraiment à quoi va ressembler leur troisième album…

http://www.myspace.com/mgmt

 

tom zé se o caso é chorarTom ZéSe o caso é chorar (sorti en 1972 avec pour simple titre « Tom Zé »)

Assez de pop indé américaine, passons aux choses sérieuses. Dans toute la vague tropicaliste, Tom Zé n’est pas celui qui a récolté le plus d’honneurs, contrairement à Caetano Veloso, Gilberto Gil, voire Os Mutantes (que j’aime également énormément). Pourtant, rien qu’avec ce disque, il le mériterait amplement. Les chansons incorporent des éléments brésiliens à des formats pop, et pour une très grande partie d’entre elles, c’est un festival qui me cloue au sol de bonheur. Il n’y a qu’à la fin que ça se calme. Une des particularités du disque est l’utilisation d’un synthétiseur analogique à la Orange Mécanique, qui aurait pu faire tache ailleurs, surtout avec le recul des années, mais qui ici s’intègre merveilleusement bien.

http://www.myspace.com/tomzefrombrazil

 

nigeria specialNigeria Special Vol. 1 et 2Modern Highlife, Afro-Sounds & Nigerian Blues 1970-6

Enfonçons-nous encore plus profondément dans les rythmes exotiques et tropicaux. Ces deux compilations, pour moi indissociables, sont parmi les meilleures du genre. Au début, quand on écoute ça, on se sent dépaysé, et un peu désarçonné. Mais quand on trouve sur chaque disque quelques morceaux qu’on aime vraiment beaucoup, on parvient à se les approprier et à faire du dépaysement une part de soi-même.

 

diving with andy - sugar sugarDiving With AndySugar Sugar

Retour à la surface avec un groupe français, qui heureusement n’a pas les défauts ou les complexes parfois associés à cette nationalité. Cet album, c’est la grande classe, une grande ambition dans l’écriture et les arrangements. La chanson d’ouverture est un chef d’œuvre, et par la suite c’est moins direct mais tout aussi complexe. En plus de ça, ils ont utilisé pour leur couverture la même police de caractères que pour Jump Out The Window : tout est dit.

http://www.myspace.com/divingwithandy